Hermine

L'Hermine (Mustela erminea) est un mammifère de la famille des mustélidés, devant son nom vernaculaire au latin armenius mus, « rat/souris d'Arménie ».

Le mot "hermine" est attesté en français dès le milieu du XIIe siècle. Il vient du latin armenius, signifiant "arménien", en raison de l'abondance de ces animaux en Arménie.

Description

La taille des Hermines varie assez considérablement mais, dans un périmètre donné, le mâle est toujours plus grand que la femelle. L'Hermine mâle adulte mesure 21 à 37 cm de long pour la tête et le corps, auxquels il faut ajouter 7 à 13 cm pour la queue. L'Hermine femelle adulte mesure 21 à 31 cm pour la tête et le corps, auxquels il faut ajouter 8 à 11 cm pour la queue. Les mâles pèsent entre 85 et 320 g et les femelles entre 100 et 205 g. L'espérance de vie de l'Hermine est de quatre à cinq ans.

Le pelage de l’Hermine fait l’objet de deux mues au cours de l’année, l’une en automne et l’autre au printemps. La mue automnale, comme celle du Lièvre variable ou du Lagopède alpin, lui confère un pelage hivernal blanc, où seul le bout de la queue reste noir. La mue printanière quant à elle, qui commence vers la mi-mars juste avant la saison des amours, lui attribue une fourrure brune, à l’exception du ventre qui reste blanc ou jaunâtre. Au moment de la mue, en automne, le fond du poil est blanc, tandis que la pointe est encore plus ou moins brune. Ces mues permettent à l'Hermine de se camoufler au maximum. En effet, en hiver, son pelage blanc se confond avec la neige. Le bout de la queue noir hiver comme été serait un moyen de faire diversion auprès des prédateurs. Ces mues affectent les Hermines vivant au nord de leur aire de répartition, c’est-à-dire là où la neige est présente en hiver.

L'Hermine ressemble beaucoup à la Belette d'Europe. Elle est en moyenne un peu plus grande, mais le moyen le plus sûr de les distinguer reste l'extrémité noire de la queue de l'Hermine2.

 

 

 

 

Foto : Mihai Baciu