Mouette tridactyle - Rissa trydactila

La Mouette tridactyle (Rissa tridactyla) est une espèce d'oiseau de mer de la famille des laridés. Contrairement à la plupart des mouettes et goélands, il s'agit d'une espèce réellement pélagique qui ne s'approche du littoral que pour la reproduction. Celle-ci se déroule généralement au flanc de falaises verticales surplombant directement la mer. Elle ne vit que dans l'hémisphère nord, tant dans le Pacifique que dans l'Atlantique. Avec une population mondiale évaluée à plusieurs millions de couples, il s'agit d'un des oiseaux de mer les plus abondants de l'hémisphère nord.

Les mouettes tridactyles doivent leur nom à leurs pattes, pourvues de seulement trois doigts bien visibles, contre quatre chez les autres laridés (mouettes, goélands). Les nids, collés avec de la boue et des excréments durcis sur de très minimes aspérités des parois, sont extrêmement exigus. Les mœurs s'y prêtent : pas plus de deux œufs, donc deux poussins, contre trois pour les autres mouettes. Cloués à leur « balcon », les jeunes ne peuvent en sortir avant de savoir voler (à six semaines) et ils puisent directement leur ration de poissons prédigérés dans le bec des adultes. Leur plumage devient peu à peu plus foncé, et leur bec plus jaune, à l'approche de l'âge adulte. Deux sous-espèces sont distinguées par leur taille et leur plumage : Rissa tridactyla tridactyla trouvée dans l'Atlantique Nord et Rissa tridactyla pollicaris occupant le Pacifique Nord.

 

La mouette tridactyle ressemble superficiellement au Goéland cendré par la taille et le plumage gris et blanc mais s'en distingue notamment par la pointe noire des ailes sans tache blanche (miroir blanc) ou de taille modeste (variabilité importante). On a coutume de dire qu'elle a « trempé dans de l'encre » le bout de ses ailes. Cette coloration noire est due à un pigment, la mélanine, utilisé de manière sélective chez les oiseaux pour créer des formes de coloration disruptives et cryptiques (taches grises ou noires permettant la formation de barres, rayures, tâches, intercalées avec des régions de plumes non colorées). La présence de mélanines dans l'extrémité des rémiges primaires a quant à elle pour fonction de mieux protéger cette partie particulièrement exposée à l'abrasion mécanique.

Il n'y a pas de dimorphisme sexuel, mâle et femelle sont en tout point semblables : la différenciation ne peut se faire qu'à l'observation des comportements sexuels. Les mensurations et poids moyens des mâles sont légèrement plus élevés que chez les femelles

L'adulte en plumage nuptial présente un manteau gris-bleu clair, des ailes gris clair aux extrémités ornées d'un triangle noir, tandis que le reste du corps, y compris la queue, est blanc. Le bec est d'une teinte jaune. Les pattes courtes, qui lui donnent au sol un air tassé, sont noirâtres et présentent parfois des traces jaunes ou même orange. Des adultes arborant des pattes rouge orangé, plus exceptionnellement rouge vif, sont rares mais réguliers dans l'Atlantique Nord. Le nom vernaculaire de cet oiseau en anglais, « Black-legged kittiwake » rappelle cette caractéristique (Black-legged, « aux pattes noires ») ainsi que son cri distinctif et aigu que les Anglo-Saxons divisent en deux parties « kitti » et « wake »

Les iris des yeux sont brun foncé. Une tache grise en arrière de l'œil apparaît en hiver chez l'adulte.

La mue complète se déroule de juin à décembre. L'adulte arbore alors en plumage d'hiver une tache noire en croissant devant chaque œil tandis qu'une autre noirâtre marque l'arrière, la nuque et l'arrière du cou devenant gris-bleu à grisâtres et le bec jaune-verdâtre ; au moment de la reproduction, lorsque l'oiseau l'entrouve, apparaît l'intérieur rouge vif de la gorge.

La mue partielle en mars et avril donne à l'adulte son plumage nuptial plus contrasté.

La mouette tridactyle est vivement colorée au niveau du cercle orbital (rouge), des commissures (orange), de la langue (orange/rose) et du bec (jaune). La couleur des téguments pourrait potentiellement être un signal caroténoïdique reflétant la qualité individuelle (condition corporelle, investissement parental, performances reproductrices) chez les deux sexes

 

Le jeune arbore une tête blanche avec le tour des yeux noir et une tache gris foncé en arrière de ceux-ci, un demi-collier noir sur la nuque, un dos et des épaules gris. Les rémiges externes du juvénile sont noires bordées de blanc à l'intérieur, les petites couvertures brun-noir. Une large bande noirâtre en diagonale sur la base et se prolongeant au bord antérieur jusqu'à l'extrémité donne l'impression que le jeune oiseau porte un grand W ou M noir sur le dos lorsqu'il est vu en vo. La queue blanche porte à son extrémité une barre noire sauf sur les deux rectrices externes, la poitrine et le ventre sont blancs, le bec noir et les pattes brunes.

Il effectue une première mue partielle en octobre et novembre.

Ensuite, lors de son premier hiver, il présente un dessus gris bleu avec quelques plumes brunes mais les colorations des ailes et de la queue ne changent pas avant le deuxième hiver.

Mensurations

La mouette tridactyle est un laridé de taille relativement modeste, proche de celle de la mouette rieuse. D'une longueur de 37 à 41 cm, cet oiseau a une envergure de 91 à 105 cm pour une masse de 305 à 525 g (400 g en moyenne). L'aile pliée mesure en moyenne 305 mm chez les mâles, 298 mm chez les femelles ; la queue mesure entre 112 à 127 mm ; le bec a une longueur de 33 à 38 mm et le tarse de 33 à 36 mm.

Espèces similaires

Le goéland cendré ressemble beaucoup à la mouette tridactyle, mais il a des points blancs visibles sur le noir du bout des ailes, et les pattes sont jaune-vert et non noires. De plus, la disposition du noir chez la mouette tridactyle est différente, arrêté perpendiculairement à la ligne moyenne de l'aile. Enfin, cette mouette a une queue échancrée.

Le goéland arctique peut lui aussi être confondu avec la mouette tridactyle, mais il a un point rouge sur le bec, les pattes rose vif et n'a pas de noir au bout de l'aile. Le juvénile de la mouette pygmée ressemble au juvénile de la mouette tridactyle, mais est beaucoup plus petit, avec une calotte noire et un dos beaucoup plus taché de noir.

foto:Mihai Baciu